Traduire « sustainable »

Depuis les années 80, l’adjectif « durable » s’emploie avec des mots auxquels il était rarement accolé auparavant. À qui la faute? Sans doute à Gro Harlem Brundtland et à son rapport Our Common Future, paru en 1987. C’est ce rapport qui a vraiment mis en avant la notion de sustainable development.

Pour la petite histoire, on raconte que c’est Mme Brundtland elle-même qui aurait fait le choix plutôt malheureux de rendre sustainable par durable en français. Depuis lors, durable est partout : pêche durable, tourisme durable, architecture durable, transport durable, gestion durable, commerce durable, alimentation durable et j’en passe.

Mais comment diable en sommes-nous arrivés là? L’ethnologue français Thierry Sallantin rappelle que les écologistes parlaient au début de développement écologique (ou d’éco-développement). Tiens donc! Par la suite, explique-t-il, c’est le terme développement soutenable que les traducteurs français ont préconisé jusqu’en 1992 environ comme équivalent de sustainable development.

Toujours selon Sallantin, c’est le lobbying des milieux francophones proches des milieux d’affaires qui, dans une opération de green washing (pardon, d’écoblanchiement), a fait prévaloir développement durable. Si bien qu’aujourd’hui, on ne cherche pas midi à quatorze heures lorsqu’il faut traduire sustainable. On met durable et c’est tout.

Pourtant, durable ne veut rien dire d’autre en français que « Qui dure longtemps ». Alimentation durable? Hmmm… peut-être est-ce là l’explication de l’épidémie d’obésité qui frappe le monde moderne!

Blague à part, lorsqu’on doit traduire sustainable, faisons plutôt l’effort de se demander ce que l’anglais cherche à exprimer et puisons dans les richesses de notre langue pour le rendre adéquatement. Souvent, écologique fera parfaitement l’affaire… Sinon, il y a propre, renouvelable, vert, éco-conscient. Ou encore soucieux ou respectueux de l’environnement, de la nature, de la planète. Dans certains contextes, peut-être viablepérenne, raisonnééquitable ou responsable. Ce ne sont pas les choix qui manquent!

Certes, durable est parfois le mot juste, et certains termes comme développement durable sont désormais consacrés par l’usage. Mais quand durable sonne faux, c’est signe qu’on peut trouver mieux.

Et vous? Avez-vous des solutions originales à proposer pour des contextes particuliers?

René Morin

Vous avez aimé ce billet? Partagez-le!

8 réflexions au sujet de « Traduire « sustainable » »

  1. En tout cas, pas « soutenable », qui est insoutenable – au sens à la fois d’indéfendable et d’insupportable! J’ai vu « sustainable development » traduit par « développement soutenable » récemment. Je n’ai pas pu retenir ma grimace!

    Très bon billet.

  2. Il s’agit d’un excellent billet. Dans ma (vaine) tentative de tenir un blogue sur des questions linguistiques que j’ai à cœur, mon premier et seul billet concernait le mot « sustainable » et justement le fait qu’on le traduit toujours par « durable ». Étant étudiant moi-même en géographie environnementale où prime le concept de développement durable, je peux vous certifier qu’il existe bel et bien une panoplie de possibilités. Je me souviens d’une fois où on a corrigé mon « bâtiment écologique » pour « bâtiment durable ». J’ai eu beau dire qu’un bâtiment pouvait être très durable (construit en pierre) sans être nécessairement écologique (utilisation du charbon, par exemple), rien n’y faisait. Le règne de l’automatisme gagne aussi les traducteurs en environnement, mais il faut faire attention, c’est une science en pleine expansion dont le vocabulaire se modifie rapidement. L’ajout du préfixe éco- reste souvent une solution mal exploitée d’après moi.

    • Merci de votre commentaire! Vous avez raison : la dimension écologique du bâtiment ne ressort carrément pas dans une expression comme « bâtiment durable ». Vous ne méritiez certainement pas de vous faire corriger!

  3. Viable, c’est-à-dire « qui présente les conditions pour durer, pour se développer » (Le Petit Robert) pourrait traduire le sens de « sustainable ».

  4. Billet très intéressant! Heureux de savoir que je ne suis pas le seul à trouver «développement durable» suspect. J’avoue toutefois l’avoir employé plus d’une fois par souci de communication efficace, car tous connaissent cette expression.

    Votre billet est très intéressant, disais-je, et votre blogue, que je viens tout juste de découvrir, l’est tout autant. J’y reviendrai.

  5. Tout à fait d’accord que « durable » ne convient pas.

    Pour ma part, je préfère « viable », mais « soutenable » me paraît également acceptable.

    Jacques Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *