Antidote 8 : encore meilleur

Druide informatique annonce la sortie d’Antidote 8 : « l’édition d’Antidote la plus aboutie à ce jour ». En grand inconditionnel de ce petit bijou technolinguistique québécois, je me suis empressé de faire la mise à niveau. Voici mes premières impressions.

Pour les non initiés, Antidote est un logiciel d’aide à la rédaction du français. Il réunit un correcteur, de nombreux dictionnaires (définitions, synonymes, cooccurrences, citations et j’en passe) et des guides linguistiques (grammaire, typographie, syntaxe, etc.) qui s’ajoutent directement à vos logiciels de rédaction. Pour qui manie la langue française au quotidien, Antidote est une petite merveille. Dans ma pratique quotidienne, j’utilise Antidote pour trouver le mot juste ou le cooccurrent parfait, éclaircir certains points de langue et réviser mes textes avant de les livrer.

Outre-Atlantique, les Européens se disent parfois agacés du fait qu’Antidote trahisse ses origines québécoises dans les corrections qu’il propose. Quoi qu’il en soit, les réglages linguistiques d’Antidote permettent d’ajuster jusqu’à un certain point la sensibilité du correcteur aux variations de normes et d’usage d’une région de la francophonie à l’autre.

Quoi de neuf dans l’édition 8? Le dictionnaire de locutions a été augmenté et fusionné à celui des définitions pour un accès immédiat à ses richesses, maintenant déclinées en trois rubriques : locutions proprement dites, proverbes et constructions à proscrire. Par exemple, à l’entrée magasin, on trouve évidemment les différents sens du mot, mais aussi les locutions qui le contiennent (magasin général, grand magasin, tenir un magasin, éléphant dans un magasin de porcelaine, etc.), les proverbes (Grosse annonce, petit magasin) et les constructions à proscrire (magasin à rayons → grand magasin). L’interface efficace donne un aperçu du contenu de chaque dictionnaire pour le mot cherché.

Une grande nouveauté à souligner : le dictionnaire des champs lexicaux, qui offre une vue originale de l’ensemble du paysage lexical d’un mot. Affiché en liste ordonnée et en sphère interactive, il permet de parcourir très simplement les liens conceptuels entre les mots et aide à élargir le registre des idées. Par exemple, pour le mot foliole, vous obtenez ceci :

Le nouveau dictionnaire des champs lexicaux d'Antidote 8

Comme vous voyez, malgré la richesse de l’information présentée, tout est bien aéré.

Quoi d’autre? Le dictionnaire de base s’est enrichi de 1 000 nouveaux mots, comme membrariat, microrafale et papivore. Sa nomenclature atteint maintenant plus de 125 000 mots. Au dictionnaire des cooccurrences, d’une utilité incontestable pour le traducteur ou le rédacteur, l’édition 8 ajoute un filtre textuel et des filtres thématiques qui permettent de repérer rapidement les termes positifs, négatifs, forts ou faibles parmi l’ensemble des 900 000 combinaisons proposées. Rien que pour le mot œil, Antidote 8 propose 1 308 cooccurrences!

Il y a aussi le nouveau mode de recherche par critères (domaine, fréquence, rime, etc.), la détection des incohérences lexicales dans le texte (clé/clef), le regroupement des détections en classes pour faciliter le traitement en bloc, la correction typographique améliorée et séparée, et j’en passe. Au total, Antidote 8 offre, aux dires de son fabricant, plus d’une centaine de nouveautés de contenu, de fonctions et d’interface.

À un peu plus de 100 $ pour la version intégrale ou moins si vous possédez une édition antérieure, c’est de l’argent bien investi.

René Morin

Vous avez aimé ce billet? Partagez-le!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *